OriginePerseEgyptienGrecRomainArabeMédiévalItalien EuropéenFrançaisAnglaisXIXè SChinoisJaponaisXXè SBiblio

L'art des jardins égyptiens remonte au moins au 2e millénaire av. JC. Un plan de jardin égyptien a été daté de 1500 av. JC (XVIIIe dynastie) : c'est le plus vieux plan de jardin connu. Les éléments y sont représentés de profil et à une échelle plus révélatrice de la valeur portée à chaque élément que du rapport de proportion qui existe réellement entre eux.

La civilisation égyptienne est plus stable que celle des Perses. Les jardins égyptiens connaissent une évolution continue vers sans cesse plus de raffinement et de construction élaborée. Les jardins sont initialement des vergers et des jardins maraîchers destinés à l'alimentation de la population qui se regroupe dans les premières grandes villes (comme en Perse & Mésopotamie à la même époque). Dans les riches demeures de campagne ce jardin productif devient un jardin d'agrément, appelé ' jardin de plaine'.

L'Egypte est un empire de sable traversé par le Nil. La constitution d'un jardin de plaine repose donc avant tout sur la maîtrise de l'eau. Le jardin doit être en pente très légère pour permettre l'irrigation, il doit être clos pour recréer un oasis face aux vents du désert, et il doit être relié au Nil par un réseau complexe de canaux. Socialement, c'est le pharaon qui est le maître de l'eau.

Les égyptiens sont fascinés par l'éternité et donc focalisés sur l'art formel. La composition des jardins de plaine est donc très recherchée. Le jardin est construit autour d'un axe central reliant l'habitation à l'entrée sur le canal principal relié au Nil. Cet axe passe souvent par un grand bassin rectangulaire planté de papyrus et autres nénuphars. Une promenade ombragée de palmiers-dattiers suit cet axe central. En périphérie, se succèdent une série de petits jardins clos destinés tantôt à l'implantation de statues diverses, d'un kiosque ou d'une volière, tantôt à la culture de la vigne, de plantes aromatiques et médicinales. Les égyptiens sont d'ailleurs d'excellents médecins. Le jardin est un lieu de repos, d'accueil et de promenade pour les convives. Initialement seulement l'apanage des pharaons, le jardin de plaine est une marque de prestige pour son riche propriétaire.

Les plantes cultivées dans les jardins de plaine sont bien-sûr les figuiers, palmiers et sycomores des oasis égyptiens, mais également de nombreuses plantes acclimatées. Dès 1500 av. JC une grande expédition pharaonique est organisée spécifiquement à des fins botaniques, pour ramener le balsamier (pour la myrrhe). Au terme de nombreuses conquêtes militaires, le savoir botanique égyptien s'accroît et c'est finalement plus de 265 plantes qui sont représentées sur les murs de la 'chambre botanique' du temple de Karnak. Avec l'invasion Perse en Egypte (VIIe s. av. JC) et celle d'Alexandre le Grand, cette richesse botanique se propage dans tout le monde antique.


Motorized with Actipages By MAXImini.com - Copyright Architecte Paysager -